Le confinement a coupé toute activité physique, limitant le tout à de courtes promenades avec les enfants ou à l’achat de produits de première nécessité durant la première quarantaine globale, puis dans une moindre mesure en cette fin d’année 2020.

En outre, les gymnases et les centres sportifs ont été fermés, ce qui a paralysé les cours collectifs dans lesquelles les gens s’entraînaient de manière ludique, comme la Zumba, le spinning, la boxe, le Pilates…

En conséquence, de nombreuses personnes se retrouvent désorientées ou ne savent pas comment adapter leur exercice à la maison.

C’est pourquoi, pour vous motiver à nouveau, nous vous expliquons les effets du manque d’activité physique et vous montrons les erreurs que vous pouvez faire en vous entraînant chez vous.

En outre, nous vous donnons quelques mesures préventives si vous souhaitez courir à l’extérieur pendant la période de levée de la quarantaine.

L’inactivité physique : comment nous affecte-t-elle ?

Lorsque nous parlons d’activité physique, nous entendons tous les mouvements que nous faisons dans notre routine, comme se lever, marcher jusqu’au bureau ou faire des courses.

Moins de dépenses énergétiques

Le manque d’activité physique signifie que la dépense énergétique quotidienne est plus faible que d’habitude, ce qui signifie que l’on consomme plus de calories que celles qui ont été éliminées pendant la journée et, par conséquent, qu’un surplus calorique est créé.

Notre préparateur physique souligne que “nous avons soudainement ajouté quelque 400-500 calories supplémentaires à notre bilan quotidien final que nous avions l’habitude de brûler, et ce dans les cas qui étaient déjà plus sédentaires”.

Perte de force et de masse musculaire

L’inactivité physique réduit non seulement cette dépense énergétique, mais elle a également une influence négative sur la masse et la force musculaires, qui sont très importantes. En ce sens, notre professionnel souligne que “cinq jours de repos nous font perdre 5% de notre force et 3,5% de notre masse musculaire”.

Attention au masque

Le port d’un masque pendant la course n’entraîne pas un manque d’oxygène, mais nous pouvons avoir l’impression d’être à court de souffle. À cet égard, notre pneumologue nous avertit que “respirer à travers le masque génère une résistance et cela signifie un plus grand travail de respiration, ce qui augmente la sensation d’étouffement avant”. Donc ne forcez pas trop avec un masque et privilégiez les activités douces, mais régulières, comme par exemple le vélo d’appartement.

Les malades de Covid-19

Si la maladie à coronavirus a été vaincue de manière légère ou modérée, notre pneumologue nous dit qu'”ils n’auront pas de séquelles et pourront faire du sport après avoir récupéré”.

Cependant, si vous avez souffert d’une affection grave avec une pneumonie sévère, il est probable que vous aurez besoin de plus de temps pour récupérer, ce qui peut entraîner une perte importante de masse musculaire et de capacité d’exercice.

Concernant ce dernier point, notre spécialiste nous avertit que “certains de ces patients auront probablement des séquelles pulmonaires chroniques dues à des cicatrices dans les poumons, la fibrose pulmonaire”.